Je travaille à ma faim

La coiffeuse au travail.

photo: ©2012 Simon Martel

Pour illustrer mon propos, je dirais que désormais, je travaille à ma faim.

Je n’ai aucun mérite pour cette image car l’expression n’est pas de moi. En fait, c’est ma fillette qui, sensibilisée au concept de satiété comme signal de la fin du repas, s’exclama avec son esprit de synthèse incomparable: « C’est comme pour toi, maman, maintenant que tu travailles à ta faim! » Cette déclaration spontanée mais réfléchie résume bien les plus récentes conclusions de mon parcours professionnel.

Comme nous tous, je travaille pour me nourrir, au sens propre comme au figuré. Le travail est une nécessité, une contrainte vitale à laquelle je n’échappe pas. C’est aussi une activité productrice de services utiles à laquelle je participe fièrement et qui s’avère, en ce sens, nourrissante pour l’estime de soi. Par contre, j’évite désormais le travail indigeste, celui qui ne fait plus sens en raison de ses conditions d’exercice, en raison des injonctions paradoxales et des missions impossibles qu’il comporte. Gourmande, je demeure une travailleuse engagée, responsable face à la tâche, mais je veille à m’arrêter au signal de satiété, avant la nausée. Ce signal, c’est moi seule qui peut le ressentir. Il se manifeste quand j’ai répondu aux objectifs que je m’étais fixés, quand j’ai pu contribuer modestement à transformer le monde et surtout avant d’avoir à renier mes valeurs face à de nouvelles méthodes de management. Comme l’écrivait Catherine Viot, le travail demeure un élément fondamental de la santé mentale. Pour préserver cette santé, « trouver du sens dans son travail est toujours d’actualité ».

Recommandations de lecture:

Servant, Dominique, Ne plus craquer au travail, Éd. Odile Jacob, Coll. Guide pour s’aider soi-même, Paris, 2010.

Viot, Catherine, Remettre le travail à sa (juste) place, Éd. Hachette Pratique, Coll. Les ateliers de Psychologies magazine, France, 2009.

© 2012 tous droits réservés Nicole Blanchard


Ce contenu a été publié dans 35h/semaine, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Je travaille à ma faim

  1. Lucie dit :

    Bravo Nicole
    J’aime ton site et je suis impressionnée par le travail et le temps que tu y mets.

    Pour avoir eu une conférence-midi sur le sujet animée par Nicole, j’encourage les intervenants de tous les milieux d’y participer. Je crois qu’on a tout à gagner de prendre conscience de la pression que l’on vit quotidiennement au travail.
    Nicole est une excellente animatrice.
    Merci

  2. Amel dit :

    J’ai jeté un coup d’oeil sur ton site web, et franchement, je le trouve bien. Je pense qu’il y a pas mal de personnes qui seront intéressées à tes formations et conférences.

  3. Nivedita dit :

    Douce Nicole,

    BRAVO, pour cette innovation tant attendue de par les travailleurs de partout…!!!…tu aideras TANT de gens, tous ces gens qui se sentent si seuls dans leur travail ou qui trop souvent ne voient plus d’issues…:(

    OUI, il y a des issues, des portes de sortie, des façons de travailler autrement, etc………et ce, grâce à toi toi toi NICOLE…:)

    Bravo…:)

    Merci d’être qui tu es; une fleur qui s’épanouit de jour en jour…:)

  4. Danielle dit :

    Félicitations pour ce site Web, très intéressant! Ton projet semble tout à fait répondre à des besoins de plus en plus criants. Au plaisir de te lire!

  5. Lucie dit :

    Voeux de succès pour ta mission de travail d’accompagnement à l’équilibre.

  6. Marie-Pierre dit :

    Félicitations! L’essence de ton travail, Nicole, est plus que porteur de sens. Speak Up. Je suis très heureuse de voir cette entreprise prendre son envol!

  7. Thomas dit :

    Bonne chance, Nicole! J’aime le site.

Répondre à Danielle Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>